Maze - Sami People Maze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopeMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami PeopleMaze-Sami People
Maze-Sami People

Monographie de Céline Clanet
Texte d'Awen Jones

PHOTOLUCIDA (USA), 2009
80 pages, 52 photographies couleur
22x26cm, couverture rigide
ISBN 978-1-934334-09-6

RECOMPENSES DU LIVRE :
Lauréate du Critical Mass Book Award, 2009
Finaliste au New York Festival Book Award, 2010


COMMANDER LE LIVRE :

Photoeye
Photolucida

 


Depuis 2005, je me rends régulièrement à Máze, un village Sámi situé tout en haut de la carte européenne, au-delà du Cercle Arctique, en Laponie norvégienne. J'y ai rencontré des gens silencieux, parfois mélancoliques, très fiers de leur village et de leur territoire, de ces paysages qu'ils regardent inlassablement à travers des jumelles dont ils ne se séparent jamais, même à l'intérieur de leur maison.

J'ai photographié les gens, les maisons, les rennes et un territoire qui ne devraient plus être là aujourd'hui, noyés sous les eaux d'un barrage hydro-électrique plannifié par le gouvernement norvégien au début des années 70, et qui fut heureusement abandonné, sous la pression et la résistance Sámi. Mais j'ai aussi photographié une réalité qui va sans doute se transformer de manière radicale dans le siècle à venir, à cause des ravages du réchauffement climatique et de l'acculturation.

Pour moi, Máze est le symbole ambivalent de la résistance et de l'impuissance.

Fierté, méfiance, silence et grande beauté y règnent. Dans la plus belle toundra de tout l'Arctique, j’ai goûté à la saison préférée d’Ante et de Ole-Ailo, quand les jours ne cessent de s’allonger et que les températures s’adoucissent. Le moment idéal, quand le temps n’existe plus et que la nuit est partie, celui où ils plongent dans cette flânerie qui les caractérise tant : la pêche à travers un trou dans la glace du lac de Suolojávri, ou une ballade en snøscooter dans la toundra. Et ces longues heures passées avec ses amis, sa famille, dehors sur une peau de renne, dans une hytte ou sous un lávvu, à discuter, à joiker, ou allongés à ne rien faire, à ne rien dire. Juste être.